Rechercher

L'Homme s'est affaibli. Les raisons? Et pourquoi se renforcer?

On lit partout qu’il faut renforcer son système immunitaire et les stratégies proposées sont, la plupart du temps, pertinentes mais peu suivies. Malheureusement, on ne se sent pas concernés de la même manière selon notre état de santé présumé et notre degré de peur de la maladie et c’est regrettable car, pourtant, nous sommes tous concernés.

Mais pourquoi?

Ces dernières décennies, l’Homme a vécu de grands bouleversements de vie : progrès sanitaires (hygiène) et médicaux, confort dans nos habitations, moyens de transport, alimentation moderne, rythme de vie, … et directement ou indirectement son espérance de vie a augmenté (restons sur les statistiques chiffrées et n’entrons pas dans la polémique de la qualité de vie). Il en résulte dans nos esprits l’idée que nous sommes plus forts mais l’important à comprendre est que c’est tout le contraire : ces bouleversements nous ont affaibli en tant qu’espèce… soit parce qu’ils sont à l’opposé de nos besoins physiologiques soit parce qu’ils nous mettent dans un confort qui réduit notre capacité d’adaptation. Les organismes d’aujourd’hui sont plus vulnérables que ceux des générations précédentes. En quoi exactement ?


C’est sans jugement de valeur sur le bien-fondé éthique que je rédige cette petite liste. Merci de la lire avec la même neutralité car j’ai conscience que certains points ont vu le jour avec de nobles intentions.

- La standardisation de nos « rythmes de vie ». Nous ne sommes plus synchronisés avec le jour ou les saisons. La vie d’aujourd’hui est cadencée par l’heure alors que nous sommes réglés pour avoir envie de dormir plus longtemps les matins d’hiver et de se coucher plus tard les douces soirées d’été. Notre horloge interne est domptée

- La thermostatisation de nos lieux d’habitation, de travail, de conduite : chauffage, climatisation

- L’aseptisation de notre environnement et la désinfection à tout-va suite à la diabolisation illégitime des bactéries et autres micro-organismes

- La sédentarité : l’accès facile au transport en commun ou individuel, travail moins physique et plus cérébral, manque de temps pour pratiquer un sport ou se mettre en mouvement

- L’enfermement au travail ou à domicile (et même en période hors-Coronavirus) nous prive de moments en plein air. En résulte moins d’exposition au soleil et donc moins de vitamine D produite et moins d’occasion pour les poumons de profiter d’un air renouvelé de qualité

- Le calendrier vaccinal qui ne s’arrête pas à sur-spécialiser le système immunitaire mais qui n’encourage pas le développement de l’immunité naturelle

- Le monde numérique et télévisuel qui attire notre attention presque 24h sur 24 ne laissant plus de temps de répit à notre cerveau. Les conséquences possibles sont des couchers tardifs, moins de repos, un stress chronique et de la fatigue

- Une alimentation acide et pro-inflammatoire faite d’une surconsommation de produits raffinés, animaux et de sucre va affaiblir nos organismes et peut même aller jusqu’à le dérégler dans certains cas

- Les prises alimentaires trop fréquentes et trop importantes qui mobilisent une énergie considérable au quotidien

- Le phénomène de mondialisation qui augmente la pollution de notre air, de nos terres et de nos ondes

- Le rejet quotidien de la vulnérabilité et de la souffrance dans notre société de performance nous coupe de nos émotions alors que ces dernières sont là pour nous informer sur nos besoins et nous rendre plus heureux (et donc plus forts)

- Et nous éviterons de parler de sélection naturelle pour éviter de choquer inutilement


Il y a certains paramètres que nous ne pouvons contrôler et que nous devons subir (même temporairement) mais pour tous ceux sur lesquels nous avons du pouvoir, il est de notre responsabilité individuelle de nous sentir concernés par ce travail sur notre corps, notre santé (… la planète) par respect et bienveillance envers la vie ou juste par envie de survivre/vivre simplement dans ce nouveau monde où Coronavirus et autres "concurrents à l'espèce humaine" rôdent.

104 vues